top of page

Les thérapies courtes et rapides : Foire Aux Questions

Quelles sont les origines de la thérapie brève ?

L’école de Palo Alto en Californie regroupe dans les années 1950 des chercheurs et des psychothérapeutes qui ne conçoivent pas le changement de la même façon que les psychothérapeutes et psychiatres traditionnels.

Suite à l’influence des pratiques du psychiatre Milton H. Erickson, l’école de Palo Alto dirigée par l’anthropologue Grégory Bateson, va faire évoluer sa thérapie familiale. C’est ainsi que vers la fin des années 1960 nait aux USA le « Centre de thérapies brèves ».

L’objectif visé de la thérapie brève est de réduire la durée de la psychothérapie (traditionnelle).

N.B. San-Francisco est une ville des USA où s’est développée la culture postmoderne/humaniste (valeurs de tolérance, d’ouverture aux différences, ouverture aux émotions, "ici et maintenant", etc.). 
 

Quelle est l’approche philosophique de la thérapie brève ?

La thérapie brève orientée vers la solution considère qu’il n’est pas nécessaire de comprendre (objectivement) un problème pour y apporter une solution. Pour cela, le thérapeute spécialisé dans l’accompagnement court et son patient focalisent leur attention sur le présent et sur ce qui maintient en place le problème. La thérapie brève stratégique tire également son efficacité d’une utilisation stratégique du langage (hypnose conversationnelle, Hypnose Ericksonienne, etc.).

Quelles sont les thérapies brèves ou courtes les plus connues ?

L’Hypnose Ericksonienne, la PNL, EMDR, la Psychologie Énergétique, etc.

Quelles sont les différences fondamentales entre les psychothérapies traditionnelles et les thérapies brèves ?

Les psychothérapies traditionnelles sont orientées par la conscience moderne et rationnelle, et recherchent les origines des difficultés psychologiques (analyse de passé) car elles ont la croyance que la découverte de la cause va résoudre le problème.

Les thérapies « brèves » sont orientées par la conscience postmoderne/humaniste. Ce qui est visé, c’est le fait que le client ou patient se sente rapidement mieux dans son présent et envisage l’avenir plus sereinement. La ou les causes du problème ne sont plus tellement importantes.

En résumé, la psychothérapie traditionnelle cherche le « pourquoi » tandis que la psychothérapie brève ou postmoderne cherche le « comment ».

Pourquoi est-ce que la thérapie brève est "brève" ?

La brièveté est la conséquence de la mise en œuvre d'une nouvelle façon de penser (conscience humaniste/postmoderne) et de pratiquer la psychothérapie. La psychothérapie brève est brève parce qu'elle est efficace et a besoin de moins de temps que la psychothérapie traditionnelle.

Sur combien de séances s’étale une thérapie brève (ou thérapie brève systémique et stratégique) ?

La durée d’une thérapie brève « ordinaire » dure généralement entre 4 et 10 séances.

Quelles que soient les problématiques apportées et les objectifs fixés, l’accompagnement dure en moyenne quatre séances.

 

Qui consulte pour une thérapie stratégique brève ?

La thérapie brève orientée solution s’adresse à toute personne qui souffre de difficultés personnes, relationnelles, familiales ou professionnelles et qui souhaite participer activement à la résolution de ses problèmes.

 

Quelles sont les applications des thérapies brèves ?

• Problèmes émotionnels ou de stress (angoisses, stress post-traumatique, phobies, culpabilité, agressivité, anxiété, accidents, viols…). Que ces problèmes soient liés à des évènements récents ou non.

• Problèmes relationnels (deuils, séparations, divorces…)

• Troubles du comportement (peur de parler en public, timidité…)

• Dépendances (alcool, tabac, jeu…)

• Compulsions (se ronger les ongles…)

• Problèmes psychosomatiques (maux de dos, problèmes de peau, migraines, insomnies, allergies…)

• Dépression et manque de confiance en soi

• Troubles alimentaires, problèmes de poids (boulimie, anorexie…)

• Troubles obsessionnels, conflits intérieurs…

• Phobies, allergies…, etc.

N.B. Certains cas (schizophrénie, psychose, états dissociés permanents…) relèvent de la psychiatrie lourde.

Pour plus de renseignements ou pour savoir si votre pathologie peut être traitée par une thérapie brève, prenez contact.

   

Sur quelle partie du cerveau agissent les thérapies brèves ?

L'évolution nous a d'abord donné un cerveau reptilien, nécessaire à notre survie et siège des réactions instantanées comme la fuite, la peur et le plaisir. Ensuite s'est greffé sur celui-ci notre cerveau limbique/émotionnel, siège de nos émotions et de notre inconscient. Notre cortex est apparu bien longtemps après et est entre autres le siège de notre pensée.

Les psychothérapies brèves et l'hypnose thérapeutique agissent sur notre cerveau limbique ou émotionnel.

 

Quelles sont les différentes sortes de "Psy" ?

• Psy : (abrév.) Fam. Psychiatre, Psychologue, Psychanalyste, Psychothérapeute.

• Psychiatre : médecin spécialiste de psychiatrie, discipline médicale dont l'objet est l'étude et le traitement des maladies mentales.

• Psychologue : spécialiste de la psychologie, étude scientifique des lois qui règlent le comportement humain.

• Psychanalyste : praticien de la psychanalyse, technique reposant sur une méthode d'investigation psychologique visant à élucider la signification inconsciente des conduites et dont le fondement se trouve dans la théorie de la vie psychique formulée par Freud à la fin du XIXe siècle. La guérison (suppression du symptôme ou accès à un mieux vivre) n'a pas la priorité – Freud, Jung, Lacan.

• Psychothérapeute : spécialiste de la psychothérapie, toute thérapie basée sur des moyens psychiques (du grec psukhê, âme. Qui concerne la psyché, la vie mentale, les états de conscience) : Analyse Transactionnelle (AT), Gestalt-thérapie, Sophrologie, Training Autogène de Schultz, PNL, Hypnose & Thérapie Ericksonienne, etc.

Source : Dictionnaire Larousse

Je ne suis pas psychologue, mais thérapeute spécialisé dans les accompagnements. Je pense que la croyance du psychologue est que la compréhension rationnelle des problématiques amenées par son patient est un préalable à la guérison.

 

Pour ma part, la compréhension apportée au patient doit se situer dans un contexte évolutif. En effet, des parts de nous non intégrées et causant les problématiques apportées n'ont pas atteints la rationalité. Une compréhension globale est ainsi apportée au patient avant sa guérison pour qu'il se sente confortable avec l'accompagnement tandis qu'une compréhension plus approfondie intervient durant le processus de guérison.

 

L'approche par rapport à un psychologue est donc différente dans le sens que l'accent est essentiellement mis sur l'intention de changement ainsi que sur les résultats et non sur la seule compréhension intellectuelle. 

Je ne sais pas ce dont j’ai besoin : une thérapie brève ou un coaching !?

Après vous avoir rencontré et avoir entendu votre demande, je saurai quel type d’accompagnement vous convient pour atteindre votre objectif. Il arrive souvent qu'il s'agisse d'un mix de thérapie et de coaching.

Pour une demande de coaching, il s'avère très souvent nécessaire de faire, dans un premier temps, un travail thérapeutique relatif à d'éventuels problèmes émotionnels non résolus ou à des croyances négatives

bottom of page